Vue depuis la terrasse des maraichers

La Compagnie du Paysage

paysage – urbanisme – ingénierie

Ilot des Maraîchers


2019

Alpes-Maritimes
Ville de Nice

Maîtrise d’ouvrage : Métropole Nice Côte d’Azur
Porteur de projet : Kaufmann & Broad
Maîtrise d’œuvre :La Compagnie du Paysage (paysagistes), Cobé, ABC Architectes, EGA (architectes), BG Ingénieurie, ZenPark
Nombre de logements : 394
Surface : 33 000 m² SPD / 1,7 hectares
Budget travaux : N/A
Mission : Dialogue compétitif
Avancement : Achevé (opération arrêtée)


En préambule

Le projet s’attache à préserver la géographie naturelle de la vallée du var encore exceptionnellement visible sur le périmètre de projet. Par son fort caractère végétal (Rempart végétal) et la biodiversité au sens large qu’il représente dans ce milieu urbain en cours de densification, notre axe de travail a été de préserver au maximum le coteau au sein de la nouvelle opération pensée comme « un coteau habité ». L’un des enjeux majeur est donc de mettre en scène le coteau boisé depuis l’avenue Simone Veil en réinterprétant à plus petite échelle le grand paysage originel de la vallée du Var. Ainsi du pied de coteau à l’Avenue Simone Viel, dans une recherche de transition et en tirant parti également de la contrainte physique de l’ouvrage de parking enterré, un paysage de berge alluvionnaire sec est développé pour mettre en exergue par contraste la présence du coteau boisé luxuriant. Le coteau élément, identitaire du projet, apparait ainsi régulièrement à travers les porosités du nouveau front urbain.

 

 

Pour en savoir plus

Pour renforcer la présence du végétal en limite de l’avenue Simone Veil, des jardins secs inspirés du milieu alluvionnaire du Var sont aménagés. Ils mettent en avant un paysage harmonieux composé de masses de vivaces et graminées, de sol gravillonnés voir partiellement “rocailleux” et quelques grands arbustes pour offrir à ces jardin de premier plan un couvert végétal ponctuel.
La transition entre ces jardins et le coteau s’initie soit par le contact direct avec le pied du coteau, soit par la présence de murs de soutènement ou terrasses. Réalisées en gabions, cette nouvelle ligne de pied de talus recomposée permet d’offrir un environnement complémentaire intéressant pour la biodiversité (Lézards, etc°)

L’une des ambitions de l’ilot des Maraichers est de développer de l’agriculture urbaine en écho à la toponymie du lieu. Dans la continuité du cours Meridia, le projet souhaite développer un vaste espace plantée permettant de faire le lien entre l’avenue Simone Veil et la traversée des Maraichers. Comme sur l’ensemble du site, il s’agit de valoriser la présence du coteau, de fabriquer une ascension, ainsi qu’une véritable promenade à travers des jardins de terre à cultiver. Cette promenade, ouverte de jour, fermée la nuit, s’inscrit donc dans la continuité “verte” du projet Meridia afin de donner accès à une généreuse place publique en belvédère sur le grand paysage au niveau de la traversée des Maraichers.

Vue depuis la terrasse des maraichers

Vue depuis la terrasse des maraichers

Vue prospective aérienne

Vue prospective aérienne

Vue depuis l’avenue Simone Veil

Vue depuis l’avenue Simone Veil

Vue depuis l’avenue Simone Veil

Vue depuis l’avenue Simone Veil

Bloc axonométrique sur la promenade des maraîchers

Bloc axonométrique sur la promenade des maraîchers

Bloc axonométrique sur le coteau et sa préservation

Bloc axonométrique sur le coteau et sa préservation

Plan masse

Plan masse

Client

Métropole Nice Côte d'Azur

Missions

Dialogue compétitif