Vue prospective sur le coeur d’îlot

La Compagnie du Paysage

paysage – urbanisme – ingénierie

Ensemble immobilier de la Porte de Vanves


2020

Paris
Ville de Paris

Maîtrise d’ouvrage : SPLAAD
Maîtrise d’œuvre : Archikubik, C.Dormoy (architectes), La Compagnie du Paysage (paysagiste), Ville ouverte, Franck Boutte
Surface : 8400 m² dont 3700 m² d’espace extérieur
Budget travaux : 32 M€ HT – 2M € HT (espaces extérieurs)
Mission :Concours de maîtrise d’œuvre
Avancement : achevé


En préambule

Les espaces extérieurs du projet se développent sous la forme d’allées au sein d’une « maille forestière formant un liant entre les bâtiments existants et projetés. Ils accompagnent les habitants dans leurs déplacements quotidiens jusqu’à leur hall d’entrée mais également vers les parcs publics attenants leur offrant des espaces de détente et de loisirs. Ces déambulations piétonnes sont des lieux où le végétal est omniprésent, renforçant la biophilie au sein de l’opération. Face au site actuel fortement minéralisé, l’ambition est ici d’inverser la tendance en retrouvant des espaces de pleine terre pour former une armature verte et vivante, du sol à la canopée.

Pour en savoir plus

La « trame forestière » forme une continuité avec le jardin Anna-Marly qui explore déjà le concept de la forêt naturelle en milieu urbain.
La forêt développée dans le cadre de notre projet correspond plutôt à une forêt typique d’Île-de-France se déployant sur des milieux frais dans l’ombre portée des bâtiments. La forêt est composée uniquement d’essences végétales indigènes caractéristiques de nos forêts et largement adaptées aux conditions climatiques locales (charmes, érables champêtres, bouleaux, merisiers, etc.). Ces plantes jouent un rôle capital dans la lutte contre les îlots de chaleur et l’amélioration de la qualité de l’air, mais également dans le maintien et le renforcement de la biodiversité animale au sein de la ville.
Les espaces verts occupés par la forêt sont toujours décaissés (-40 cm) par rapport aux cheminements, pour préserver les espaces plantés et permettre également la récupération des eaux pluviales des espaces imperméabilisés. Légèrement pentées, les eaux sont guidées vers les surfaces d’espaces verts en pleine terre permettant l’infiltration.

Vue prospective depuis l’avenue de la porte de Vanves

Vue prospective depuis l’avenue de la porte de Vanves

Vue prospective sur le coeur d’îlot

Vue prospective sur le coeur d’îlot

Plan masse

Plan masse

Cioupe sur la gestion des limites

Cioupe sur la gestion des limites

Coupe sur la traverse résidentiel dans son épaisseur minimal ou le végétal se déploie

Coupe sur la traverse résidentiel dans son épaisseur minimal ou le végétal se déploie

 

Partager

/ Précédent
Suivant /